Les représentants des locataires

Les représentants des locataires

Les représentants des locataires sont élus par les locataires pour siéger au Conseil d’administration mais également dans diverses commissions.

Ils participent aux discussions relatives à la fixation des loyers, aux travaux d’entretien et d’amélioration des logements et des bâtiments, aux charges locatives, au budget de l’Office, aux appels d’offres et à l’attribution de logements.

Plusieurs fois par an, les représentants des locataires élus ainsi que des membres d’amicales se réunissent pour débattre avec des représentants de l’OPH lors de conseils de concertation locative.

Ils y abordent les sujets intéressant la vie des cités, les conditions d’habitat, le cadre de vie ainsi que les projets d’amélioration, de rénovation, de construction ou encore de démolition.

Juin - Juillet 2018

« Une nouvelle loi, encore une menace sur le logement social ! »

À chaque gouvernement son projet de loi et pourtant la situation du logement social n’a jamais été aussi précaire car soumis à une logique de marché. Cette marchandisation spéculative génère de réelles difficultés d’accès mais aussi des discriminations entre citoyens. Le poids du logement est toujours trop important dans le budget des familles.

Juin - Juillet 2018

Nouvelles sur le projet de loi ELAN (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) : le Gouvernement se préoccupe plus de joli titre que des locataires d’HLM.

L’individualisation des frais de chauffage : un leurre pour faire payer plus.

Le regroupement des offices gérant moins de 15 000 logements (6 000 pour Ivry) c’est l’éloignement des centres de décision, d’intervention et des locataires. Dans les nouveaux conseils d’administration qui déterminent la politique des offices, les locataires et les communes seront moins représentés.

Juin - Juillet 2018

Il y a des jours, où l’on découvre au hasard d’un détour du regard à sept heures du matin d’un balcon, la dévotion improbable d’une femme de la cité Pierre et Marie Curie, ramassant des ordures, en tout anonymat aux alentours du sol d’un immeuble. Plus tôt, l’activité d’une autre voisine, entretenant une jardinière de fleurs au profit de tous, et plus tard l’ardeur d’une autre préoccupée par la propreté de notre immeuble et se dévouant au rite de la serpillière, etc.

A toutes ces personnes, merci, de la part de la CGL et chapeau bas, pour cette communauté villageoise, maintenue entre nous, grâce à vous.